• les morts ne portent pas plainte

  • recherche documents

    ayant tout perdu suite au tsunami de la justice je recherche toutes documentations et photos pouvant illustrer ton site
  • écris-moi

    tu peux me joindre à gerard.menoud@dbmail.com
  • mes excuses

    ton blog est en construction . excuses les pages en chantier. et surtout les corrections d'orthographe en cours . pardon pour les fotes
  • polémiques !

    toutes réactions mêmes négatives sont les bienvenues. évidemment je ne détiens pas la vérité, mais je suis sincère , tu n'es pas obligé d'être d'accord avec toutes mes idées.
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • colmax

Paroles de juges

Posté par gerard menoud le 18 octobre 2007

robinwilliamshead.gifscorsesehead.gifstreisandhead1.gif

Robin WILLIAMS, Martin SCORSESE, Barbara STREISAND , 

 

 hoffmanhead.gifmadonnahead.jpgharrelsonhead.gif

Dustin HOFFMAN, MADONNA, Woody HARRELSON

 

clooneyhead.jpgbelafontehead.gifgerehead1.gif

Georges CLOONEY, Harry BELLAFONTE, Richard GIRE

Ces stars dont certaines font parties de la communauté juive sont contre la circoncision . Contrairement aux juges Français qui instruisent sur des affaires de moeurs sans la moindre connaissance de la sexualité ayant visiblement eux-même de gros problèmes sexuels qu’ils expriment par la démesure de leurs propos et la dépréciation de la valeur humaine .  Vous trouverez plus bas les pétitions de Caroline de MONACO, de Carole BOUQUET, Emmanuelle BEART, Nastassja KINSKY et bien d’autres qui ont pris conscience d’un crime collectif dont les juges sont incapables par leur petite formation et leur origine bourgeoise de discerner l’immense problème . Ils n’arrivent pas à la semelle de ces stars et se prennent pour des génies nettoyeurs de la société , en étant incapable de voir ce qui se passe sous leurs yeux . Je  soumet à votre esprit critique de faire la comparaison entre des juges qui se comportent en  seigneurs et la réalité de gens plus évolués . L’ecart est énorme !

 

Paroles de juges

Au départ, l’idée de faire un livre viens de Michel DESGRANGES , l’éditeur des BELLES LETTRES , à Paris, il y a dix ans . N’ayant ni le temps ni le talent pour écrire, c’est Mathias , le fils de Jean Jacques PAUVERT, qui devait le mettre en forme . Une fois fini , j’ai refusé qu’il soit édité, le trouvant pas assez agressif . Trop romancé . Même si la vie est plus agréable, dans le calme et la sérénité, ma vie est devenue violente à cause des attaques répétées et continuelles de la police, influencée par les idées intégristes .  Chez les magistrats 6% sont d’extrême droite . Notre fond d’éducation reste judéo-catho . Mon pire ennemi à travers la justice c’est le courant de pensée réac des intégristes, qui au nom de leur morale voudraient tout faire interdire . Le Rock, le Rap , l’avortement, la pilule,  le préservatif, la prostitution , les francs maçons , la mini-jupe, les homosexuels et bien sur pardessus tout le porno .  Par contre ils sont pour la peine de mort . Le fait de ne pas comprendre ou assimiler une culture qui fait peur aux abrutis , n’autorise pas les pisses froids à faire interdire ce qui fait le bonheur et le plaisir de gens plus évolués .  Qu’ils soignent leur peur, qui les rend si lâches .Tous ces peignes culs , n’iraient jamais travailler dans un abattoir, ce qui ne les empêchent pas de se régaler d’un bon gigot ou d’une belle entrecôte . Ils seraient bien emmerdés d’interdire les abattoirs qui ne leur plaisent pas au risque de devenir végétarien par force . Ils ont finis par m’abattre mieux que le meilleur tueur de boeufs .   C’est une victoire bien vaine . Les mêmes produits que je proposai par milliers se vendent par millions sur internet . Jean Jacques PAUVERT qui a édité EMMANUELLE et HISTOIRE D’O a subit la foudre des intégristes avec des procès en série, ce qui n’a pas empêche le film d’être à l’affiche pendant dix ans sur les Champs Elysées . Dans un pays démocratique la liberté triomphe un jour . En fait les intégristes ont horreur de la liberté des autres ? Je préfère écrire mon livre moi-meme pour mieux vous faire sentir la lutte interminable de mes trente années d’édition .  Avec autant de violence que la justice, sans hypocrisie . J’ai trop souffert pour m’exprimer en demi-teinte . Il manque le style mais c’est du 100% authentique , autodidacte . Mathias avait relevé dans l’excellent magasine ACTUEL, numéro 30 de Jean François BIZOT les confidences des juges .  Vous verrez que depuis des décennies rien a changé . Ca fait froid dans le dos . »car la justice fonctionne encore comme Napoléon l’a confiée. Comme une armée….Vous n’imaginez pas à quel point les cinq mille juges et magistrats se combattent au couteau. Pas question, vu la fonction que j’occupe, qu’un adversaire politique ou qu’un irresponsable puisse utiliser mes propos …. »   » Bien sûr . Comment voulez-vous qu’on parle de réalité ? Depuis deux siècles le juge doit la dissimuler.Il se la dissimule d’abord à lui…ça fait un temps fou que je ne suis plus au contact du vrai réel. C’est une justice de luxe . »   » Je suis voluptueusement bourgeois . L’anarchie n’est supportable que si elle et intellectuelle … »   «   S’il faut encore qu’on se pose des questions sur nos actes, on est pas payé pour ça . Et si on doit penser, il nous faut des primes !…  «    « Depuis vingt ans, les juges savent de moins en moins pourquoi ils jugent, ni ce qu’ils jugent, ni comment ils doivent juger … «   «   On aurait dû aller dans les commissariats, on ne l’a pas fait parce qu’on n’a aucune légitimité . On sait que ça dépend des flics … «   «   Le juge d’instruction qui aurait voulu aller contrôler une garde à vue se faisait mettre sur la liste noire du commissariat «    » Les flics l’auraient fait chier et il était grillé. Ca montre bien ou est le vrai pouvoir….. »   » Quand certains magistrats font tout ce qu’ils veulent, il faut une autorité respectabe. A aucun moment ils n’ont conforté leur désir et leur exigence de liberté, à une autorité qui leur dicterait ( vous avez le droit de faire ça, mais au-delà vous ne pouvez plus ) Or il est difficile de dire : ( il y a un certain moment où vous ne servez plus la justice, mais votre orgueil )   » …. un procureur se demandait même si un juge à le droit d’être intelligent ?  «    » … j’ai un dossier très moche avec le nom d’un grand personnage d’Etat…j’ai gardé le silence  «   «   Nous ne sommes ni des hommes politiques ni des curieux, la loi nous confère un pouvoir, il ne faut pas l’extrapoler  «     » Je ne pense pas que nous soyons là pour éditer les règles d’une nouvelle morale «     » … Soit on persécute parce qu’on ne juge plus des infractions mais des comportements sociaux . Et là, c’est totalitaire  «    « … Pourtant on condamne . Et on ne sait pas pourquoi on condamne  «   Je reprendrai à mon compte, pour la défense des libertés , les paroles de Léon Schwartzenberg, assisté entre autre d’André Bercoff .   » L’incohérence du système répressif actuel,  est paré d’hypocrisie et de moralisme de bas étage  «    A l’époque les intégristes parlaient de marée noire du porno ! Il y a vingt ans !  Aujourd’hui chacun est libre de consulter du cul sur internet sans que ça dérange personne , dans le monde entier . C’est plus la marée noire ! c’est l’apocalypse pour eux !  Ou les juges ont étés inefficaces, ou les intégristes sont débordés,  mais le monde des libertés a été plus fort !

barre42.gif

barre42.gif

barre42.gif

Quand  un magistrat sait que les règles du jeu sont faussées, comment fait’il pour continuer à jouer avec des dés pipés sans se sentir coupable de tricher ? Comment être complice , receleur ,  ne portant pas assistance à personne en danger aller chercher son chèque de fin de mois ? C’est terriblement malhonnête .  Bel exemple d’égoïsme ! C’est même criminel . La vie de millions de gens est en jeu . Ce qui est pervers c’est le cercle vicieux d’une justice qui triche devant ses citoyens qui en font autant . L’exemple viens d’en haut . Pour flatter la justice l’opinion publique ramollie , via les médias , supporte une justice à son image . On tourne en rond .  Comme disait Jean Edernalier ; seul compte le mensonge crédible . Dans un orchestre si un musicien joue faux, il sera remplacé , jusqu’à ce que l’ensemble soit harmonieux . Avec un corps de fonctionnaire , il faut jouer mieux en gardant les mêmes participants . C’est la difficulté d’une grande réforme qui ne passe pas par des lois inapplicables, mais par un changement radical des mentalités . Il est plus humain qu’un délinquant échappe à la justice, que d’enfermer des milliers de gens pour rien . Il faut que la presse soit indulgente, si la justice sait douter, en préférant libérer un détenu dont la culpabilité n’est pas prouvée . Il faut en finir avec le lynchage indigne, pour satisfaire momentanément la soif de vengeance populaire . On est plus à l’époque Romaine ou le coupable était jeté aux lions . On est plus à l’époque ou la guillotine coupait les têtes sur la place publique . On est dans un monde civilisé ou ceux qui donnent l’exemple doivent être modernes,  réalistes . On est plus trente millions d’habitants incultes qui ont besoins d’exemples spectaculaires pour craindre l’autorité . On est soixante dix millions en overdose d’informations toujours plus atroces . Que la justice donne l’exemple de la sérénité pour calmer les violences ; quelle respecte l’humain en dosant ses décisions ; qu’elle sache instruire à décharge , pour donner l’exemple de l’équité ; quelle cesse de se croire toute puissante dans une société qui triche tellement qu’il faudrait mettre la moitié de la population en prison ; qu’elle sache enfin reconnaître son peu d’efficacité, n’ayant jamais enrayé la criminalité .  Celui qu’elle traite comme un chien aujourd’hui sera de nouveau un homme libre et respectable demain . Il n’est pas question d’être naïf et béat, mais d’être juste ! Dans tout être humain il y a du bon et du mauvais . C’est le bon coté qu’il faut cultiver . C’est pas en cassant bétements des milliers d’individus qui ont en mémoire les aberrations qu’ils ont subis que la société sera meilleure . Ces milliers d’individus frustrés se retrouverons demain dans le tissu social qui les a rejetés .  Comment ils vont s’intégrer ?

barre42.gif

barre42.gif

barre42.gif

La justice est-elle juste ?

Rachida Dati et André Vallini

QUOTIDIEN : samedi 15 septembre 20071e41db50d94f71b1502ba6ae1868a036.png

Rachida Dati.  Garde des Sceaux.

La justice est un idéal que la réalité ne doit pas et ne peut pas contredire. Parce qu’elle organise les rapports entre les membres d’une société, la justice demeure la clef de voûte du schéma social et civique. Pourtant, si chacun s’entend sur l’idée d’une justice parfaite, les opinions divergent quant à son application. La justesse de la justice se mesure à la manière dont celle-ci est rendue. Au-delà des principes, la justice est une affaire de personnes, d’individus, compris et entendus dans leur subjectivité. Juste, équitable, impartiale, compétente, sereine. Naturellement, la justice doit être tout cela. Mais la justice moderne est avant tout une justice humaine, dans laquelle chaque citoyen accorde sa confiance suprême. Si ma responsabilité consiste à définir et à sauvegarder les grands principes qui dirigent la justice, elle réside d’abord dans la réconciliation entre l’idéal de la justice et sa réalité matérielle. Pour chacun, l’inégalité des chances doit être compensée par l’égalité des droits. La garantie de la stricte égalité des citoyens devant la loi demeure primordiale. Protéger chacun d’entre nous, sans distinction de classe ni d’origine, donner la parole aux victimes autant qu’aux prévenus, garantir les droits fondamentaux des détenus en assurant notamment la dignité de leurs conditions de vie et la perspective d’un avenir, voilà qui relève également des impératifs d’une justice réelle… Car juste, il faut savoir l’être autant pour chacun d’entre nous. Des pôles antidiscrimination à la réforme du système pénitentiaire, en passant par la rénovation de la carte judiciaire, le chantier qui s’ouvre à nous est vaste, ambitieux et déterminant pour la société actuelle. Je suis déterminée à l’accomplir car je partage avec les magistrats, les greffiers, les avocats et tous les acteurs du monde de la justice une même passion : transformer l’idéal humain en réalité quotidienne.

Rachida DATI précise, le 18/9/07 dans le nouvel obs,  » Un juge ne doit pas et ne peut pas tout se permettre: il ne peut parler de manière arrogante ou refuser de recevoir un justiciable « 

André Vallini.  Président du conseil général de l’Isère.

La justice traverse dans notre pays une crise de confiance sans précédent. 70 % de nos concitoyens pensent qu’elle fonctionne mal, 53 % pensent que ça s’aggrave.

Trop de Français déplorent ses dysfonctionnements et ils disent même souvent la redouter. C’est grave pour la justice elle-même, c’est dangereux aussi pour la démocratie, car lorsque ce pilier du pacte républicain vient à se fissurer, tout l’édifice de la République est menacé. La justice est en effet au cœur du fonctionnement démocratique de nos institutions. Elle a pour mission d’assurer l’égalité de tous devant la loi. Elle doit protéger et faire vivre les droits et les libertés.

Mais les Français ont aussi de plus en plus besoin de la justice au quotidien, une justice qui devient parfois l’ultime recours contre les difficultés de la vie, la précarité et l’insécurité physique, économique ou sociale. Les Français ont aussi de plus en plus besoin de justice : pour faire respecter leurs droits et leurs libertés, pour faire reconnaître de nouveaux droits, pour se protéger contre l’insécurité et les violences. La justice est nécessaire aussi pour faire reconnaître de nouveaux droits lorsqu’une usine se délocalise, lorsqu’une rivière est polluée ou lorsqu’il faut protéger les droits des consommateurs ou faire reconnaître les pathologies dues à l’amiante… La réponse n’est pas à la hauteur de cette attente et les inégalités sociales comme l’insécurité économique rendent chaque jour plus difficile l’exercice effectif de leurs droits par nos concitoyens. A quoi il faut ajouter qu’en matière pénale, un jour c’est la psychose sécuritaire qui oriente la politique vers le tout-répressif, au mépris de la présomption d’innocence, et le lendemain, c’est l’affaire d’Outreau qui fait redécouvrir l’importance de cette présomption d’innocence. Un jour le gouvernement fait voter des lois répressives qui remplissent des prisons de plus en plus inhumaines, le lendemain il cherche tous les moyens d’en éviter l’explosion. Il faut donc rebâtir une justice qui soit à la fois proche des gens et à la mesure des grands enjeux et des menaces d’aujourd’hui : terrorisme, criminalité organisée, délinquance financière ou écologique.

Une justice qui soit aussi digne de notre pays. Est-il acceptable que la France soit si souvent condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour la lenteur de ses procédures ? Est-il acceptable que la France soit dénoncée par le Conseil de l’Europe pour l’état de ses locaux de garde à vue et ses maisons d’arrêt ? Est-il acceptable que la France soit encore l’un des pays qui consacrent le moins de moyens à leur justice ? Il faut que la France soit un pays qu’on cite en exemple au lieu de le montrer du doigt, qu’elle se souvienne qu’elle est la patrie des droits de l’homme pour rayonner à nouveau des Lumières qu’elle a dispensées au monde depuis plus de deux siècles.

 

 

On a tous des souvenirs de juges horribles . Mon ex DANY est convoquée au juge pour une revue qui aujourd’hui ne choquerai  même pas BOUTIN, qui d’ailleurs devient de plus en plus réaliste sur les problèmes de prison . Elle a même l’idée géniale que le casier judiciaire ne devrai pas être un handicap comme il l’est aujourd’hui en vous condamnant à vie . Ma petite DANY jolie comme un coeur n’as pas pue laisser indifférent le vieux juge adipeux . Oui ! ça existe ! Comme il est désagréable et agressif elle lui rappelle les règles élémentaires de politesse . Elle dit  » quand on parle à quelqu’un on le regarde en face  » . La pauvre ne savait pas que ces gens se croient tout permis et ne supportent rien . Du coup il lui répond  » pour vous faire les pieds je vous envois en taule ! ». Je lui envois un mandat et un petit mot pour lui remonter le moral, dans lequel j’emploie le mot  » fasciste  » . Du coup le jour ou elle sort, je suis au tribunal pour outrage à magistrat . Elle a fait une semaine de prison pour rien avec deux femmes qui avaient fait des meurtres . Une à coup de marteau sur la plage de CANET, l’autre au couteau de cuisine . Leur discussion tournait sur la critique du meilleur moyen de trucider . DANY en est sortie traumatisée . Tout ça pour une revue comme vous en trouvez à profusion chez votre marchand de journaux . Avec des agressions aussi inutiles ont se passerai bien de ces juges . Comme d’ailleurs dans les régions d’Afrique ou la justice se fait très bien sans autant de cinéma .

 

 Le juge Francis BOYER

est pire que BURGAUD

Burgaud est un immature complètement inconscient sans moralité, qui pour protéger son minable salaire et sa place dans l’administration envois des gens en prison sans aucune preuve de leur culpabilité . Ce type mérite la prison à perpétuité . C’est un grand criminel . C’est le genre PAPON qui sous le couvert de l’administration envoi les Français dans les camps d’extermination .Ce type est tellement crétin et malhonnête qu’il n’as même pas eu l’idée de refuser son poste , n’ayant aucune capacité à assumer la moindre responsabilité .

Boyer qui cache ses complexes de « petit  » derrière sa pipe, son arrogance et ses conversations avec son chien pour vous rabaisser, est pire que Burgaud. Ce dernier est noyé par son incompétence , mais Boyer en rajoute ! Il a l’esprit de compétition .Il veut faire plus fort que ses collègues . Les films que le SRPJ m’a rendus suite à une relaxe, en m’en volant la moitié , il me les ressaisi de nouveau et me poursuis comme le pire des trafiquants alors que je lui donne la lettre recommandée envoyée au commissaire DOMPNIER sombre imbécile , pour être rassuré ; si je peux ou non les vendre . Vous imaginez le niveau de crétinisme de ces gens ?

Ci-après et en pièce jointe, extraits du rapport Outreau et de livres sur la justice rassemblés par Annie Marciniak de l’anvedj.

 Un très beau travail que nous vous invitons à remettre en main propre à votre député avec votre affaire, en allant le rencontrer à une de ses permanences.

        (renseignez-vous sur les lieux et dates des permanences auprès de son secrétariat à l’assemblée nationale).

Que ceux qui ont rencontré récemment leur député nous en informent par retour de mail, afin que nous puissions recontacter ces députés informés de vos affaires, pour appuyer votre démarche.

Chantal Cottet  www.collectif-justice.net     01 69 90 37 76   &   06 07 94 01 58

Extraits de :                 AU CŒUR DU DELIRE JUDICIAIRE Par Philippe HOUILLON – Député – Avocat – Rapporteur de la Commission d’Outreau 

w « Les acquittés viennent de découvrir comment en France, l’institution judiciaire peut se transformer en machine à broyer » w « Aucun de nous ne pourra prétendre le contraire : la procédure judiciaire en France peut tourner au cauchemar » w « Me Caroline MATRAT dont le client était considéré « au bas de l’échelle » dit de lui : il  a reçu le traitement de la justice des pauvres au quotidien » w « Me DUPONT MORETTI : j’affirme devant votre commission et sous la foi du serment que j’ai prêté, que je connais cinquante juges BURGAUD »  w « Le témoignage de l’acquitté Cyril LACOMBE est saisissant, c’est la parfaite illustration du dangereux copinage qui, trop souvent, est la règle au sein des juridictions. » w « Les magistrats, pour leur part, semblent n’avoir jamais un seul instant douté d’eux-mêmes. Ils ne peuvent tout simplement pas faire fausse route : ce n’est pas inscrit dans le code. A l’école de la magistrature on n’apprend pas l’humilité » w « Une même plainte lancinante de la part des magistrats constitue le fond sonore de chacune de leurs dépositions : la justice manque de moyens » w « Quoi de plus normal que d’être exigeant à l’égard de ces fonctionnaires d’un type particulier à qui l’on confie nos libertés ? Au nom de quoi devrait-on se taire, quand une seule erreur de leur part  peut anéantir plusieurs vies ? Doit-on s’accommoder de leurs faux pas ? N’a-t-on pas, au contraire, au nom de ce peuple que leurs décisions invoquent, le devoir d’être à chaque instant vigilant ? Puisque les magistrats n’y parviennent pas eux-mêmes, il nous revient d’exercer un droit de regard. » w « Dans la magistrature, sauf à commettre une faute gravissime, on est rarement sanctionné. La promotion, dans ce curieux corps de métier, est la façon la plus efficace de se débarrasser des gêneurs » w « Les journalistes, unanimes, disent : une plus grande transparence de l’instruction, introduire une dose de contradictoire, permettrait de limiter les dérapages que le secret, au contraire encourage » w « Nous avons l’opinion publique avec nous. La réforme du système judiciaire, raison d’être de notre commission, est à présent entre nos mains. Je sens à chaque instant que les justiciables nous poussent à la roue. La réforme de la Justice, tellement nécessaire, dépasse les clivages partisans. Mais le Ministre de la Justice a rangé notre rapport dans son tiroir et a exhumé, à la place, ses propres projets. C’est un immense gâchis. A quoi ont donc servi ces heures d’audition ? La réforme Clément, s’est muée en réformette alors qu’il aurait fallu poser les bases d’une réforme d’ampleur. Tout le temps de l’audition je n’ai eu  pratiquement aucun contact avec Pascal CLEMENT.   Hélas : ce que je prends alors pour de la discrétion me fera l’effet, plus tard, d’une profonde indifférence  Avec Pascal CLEMENT, les contingences politiques et financières ont étouffé toute perspective de réforme. Je déplore que les choix politiques n’aient pas été  à la hauteur de l’attente de l’opinion politique. Tout était prêt pour que se déclenche une réforme d’ampleur. Les justiciables la réclamaient. Les députés y étaient favorables. Le chef de l’Etat, premier magistrat du pays, y semblait prêt. Nous étions tous mobilisés. Le soufflé, c’est dommage, est retombé.   La réforme de la Justice reste à faire  Extraits de :                                               NOUVEL OBSERVATEUR – février 1997 

Dans l’article de Marie- France ETCHGOIN :

« La justice en France ressemble à une vieille dame, très chic, qui aurait des bas troués… » Extraits de :                                               UN JUGE S’EN VA Laurent LEGUEVAQUE, Juge démissionnaire dit la vérité sur les juges, dénonce leur esprit étroit et formaté, les « arrangements avec leur hiérarchie, les avocats et les journalistes », révèle les dessous d’un métier où l’on songe davantage à sa carrière et à ses privilèges qu’à l’équité des jugements« Il y aurait pourtant un moyen de contrer le système judiciaire actuel. Un moyen démocratique, peu soumis à critique. L’élection. L’élection des juges que les Anglo-Saxons, pragmatiques, pratiquent d’ailleurs depuis longtemps. Le peuple en élisant ses juges, les rendrait légitimes et puissants. Autant que ses autres élus. Çà ressemblerait à l’arroseur arrosé, des juges élus terrorisant des politiciens élus en leur rappelant à chaque faux pas, que la République c’est la vertu. Après tout c’est pour cette raison, il y a deux cents ans,qu’on a imposé le suffrage universel. Et puis, rappelons que d’autres peuples, pas nécessairement plus stupides que nous, s’en accommodent. Extraits de :                       JUSTICE, FRANC-MAÇONNERIE,CORRUPTION Par Bernard MERY – Docteur en droit, lauréat de Faculté – Avocat au barreau de Paris Rien n’interdit sur le principe, à un juge d’être magistrat et franc-maçon, mais néanmoins cette double appartenance rend incompatible l’exercice simultané du rite et de la fonction « Un juge ne saurait être dans le même temps franc-maçon sans que le justiciable ne soit informé de sa double appartenance préalablement et publiquement »  Réponse donnée par le Ministre de la Justice en Grande-Bretagne. En Italie l’incompatibilité évidente a été tranchée de façon catégorique et définitive par le Conseil Supérieur de la Magistrature Extraits de :                             LA JUSTICE au bénéfice du doute Par Gilles- Jean PORTEJOIE – Ancien bâtonnier, spécialiste des affaires sensibles « L’état déplorable des prisons, le traitement infligé aux personnes incarcérées, l’inexpérience de certains jeunes juges, l’incompétence d’experts suffisants, les délais interminables, le mépris dont sont frappées les victimes, le manque cruel de moyens, tout semble indiquer que notre système judiciaire est dépassé par les évolutions de la société.  Inapte à opérer correctement, il donne des ratés terribles » Extraits de :                                               JUSTICE EN FRANCE Par Dominique Simonnot, journaliste à Libération Dans son livre « on découvre comment, d’une ville à l’autre, d’un magistrat, d’un avocat ou d’une ville à l’autre, ce n’et pas toujours le même loi qui s’applique. C’est une pauvre (à tous les sens du terme) justice ordinaire qui s’exerce en France, justice humaine, bien trop humaine… » Extraits de :    LES TRIBUNAUX FRANÇAIS FACE A LA JUSTICE EUROPEENNE Par Chantal MERAL – Avocate spécialisée dans les recours devant les juridictions européennes « Lorsque l’on sait que notre patrie des droits de l’Homme est peut-être, paradoxalement,la nation la plus condamnée parmi les pays signataires de la Convention européenne, on souhaite n’avoir jamais à se trouver un jour en butte aux lenteurs de la justice française , à ses carences, ses dérives etc…. ». Extraits de :                                               MALHEUR AUX PAUVRES Par Jacques VERGES  - Avocat « Il y a deux types de voleurs, deux types de justice et deux types de procédure. Il y a les sans-papiers, les drogués, les immigrés, les clochards, les chômeurs, etc…. Pour eux la justice est rapide, et sans pitié. Il y a les très hauts fonctionnaires, les grands patrons, les intermédiaires incontournables du grand commerce international, les hommes politiques etc…. Ils profitent parfois de l’argent public ou sont illégalement rémunérés pour le travail fourni. Tous, ou presque, échappent à la prison.. Si on additionnait jour après jour, mois après mois, la valeur de chacun de ces butins ridicules dérobés par les voleurs des rues, il faudrait probablement plusieurs dizaines d’années pour atteindre les sommes détournées à l’occasion de la vente des frégates… »  Extraits de :                              LA MAFIA DES TRIBUNAUX DE COMMERCE Par Antoine GAUDINO – Ancien inspecteur de la brigade financière de Marseille « En dix ans, les magouilles au sein des tribunaux de commerce et la malhonnêteté avérée de trop nombreux magistrats consulaires et mandataires de justice ont coûté au pays un million d’emplois et, aux entreprises, des milliards de francs !  Tous les gouvernements, bien que conscients de l’ampleur des dérèglements, ont jusqu’à présent reculé devant la pression des magistrats et différé une réforme indispensable» 

Vu le comportement de déficiants mentaux de BURGAUD ou de BOYER pouvez vous imaginer que ces illétrés de la vie aient conscience comme les stars qui suivent ce qu’est réellemen la sexualité avant de créer des délinquants fabriqués par leur cerveau malade ? Ils sont à 20 000 lieux des vrais problémes ! Vous imaginez la sexualité de gens aussi coincés ? Ils leur arrive même pas à la cheville .

STARS AYANT PRIS POSITION CONTRE LA CIRCONCISION

WOODY ALLEN

(Harry dans tous ses états – Deconstructing Harry)

YVAN ATTAL

(Ma femme est une actrice)

 

DANIEL BURMAN

(Le fils d’Elias – El abrazo partido)

 

STARS AYANT REFUSE DE CIRCONCIRE LEUR(S) FILS

CONTRE LA VOLONTE DE LEUR MARI

LADY DY

 … et contre la volonté de la famille royale.

NASTASSJA KINSKI

: elle s’y est opposée jusqu’au commissariat de police.

LIZ HURLEY

 

STARS AGISSANT POUR LA PROTECTION DE L’ENFANCE

Estelle Lefébure (ex-Halliday)

(Association L’enfant bleu)

Emmanuelle Béart

(Unicef, Terre des hommes)

Carole Bouquet

(Association La voix de l’enfant)

Caroline de Monaco

(Association mondiale des amis de l’enfance – Amade) :

« Un crime contre un enfant est une offense à l’humanité entière. »

Acteurs américains susceptibles de prendre position en faveur du droit de l’enfant à l’intégrité physique :

AVOCATS SPECIALISES

Maître Linda Weil-Curiel (auteur de la préface à la traduction française du livre de Sami Aldeeb : « Circoncision masculine, circoncision féminine ». Paris : L’Harmattan. 2001)

Maître Caroline Gonzales

 Thèse de doctorat de droit sur les mutilations sexuelles – voir enfant.org

Maître Henry Leclerc – Paris (droits de l’homme)

Paroles de juges dans paroles de juges

 

 

 

 ange9.gifange9.gifange9.gif

 

 

1btninfinformation1.png

Pour aller à la suite cliques sur ;

Lettre au commissaire        

 

                                                                     

Pour toute réaction m’écrire =

 gerard.menoud@dbmail.com

img06.gif

Publié dans paroles de juges | Commentaires fermés

 

la vie de j-c-m |
my video |
tilou3329 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le Cercle Libertin du Nord ...
| Voyeur à la plage
| Diaporamas PPS Sexy