• les morts ne portent pas plainte

  • recherche documents

    ayant tout perdu suite au tsunami de la justice je recherche toutes documentations et photos pouvant illustrer ton site
  • écris-moi

    tu peux me joindre à gerard.menoud@dbmail.com
  • mes excuses

    ton blog est en construction . excuses les pages en chantier. et surtout les corrections d'orthographe en cours . pardon pour les fotes
  • polémiques !

    toutes réactions mêmes négatives sont les bienvenues. évidemment je ne détiens pas la vérité, mais je suis sincère , tu n'es pas obligé d'être d'accord avec toutes mes idées.
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • colmax

le monde des vieux

Posté par gerard menoud le 19 octobre 2007

Le monde des vieux 

Mettez du sable dans un pot de fleurs arrosez-le Rien ne pousse !

Enfin, libéré de prison je vais pouvoir rentrer chez moi à MADAGASCAR et vivre avec mon fils LIOKA qui est mon seul lien avec la vraie vie. Si j’ai tenu le coup pendant deux années totalement injustifiées par une justice d’une incompétence remarquable, c’est grâce à lui et à mon devoir de jouer le plus beau rôle de ma vie, PAPA . Non seulement la famille ne m’aide pas, mais en plus elle m’enfonce. J’ai besoin d’un passeport ! J’ai besoin d’une adresse ! Puisque personne ne m’a aidé à le préparer avant ma sortie, alors que j’ai écrit 10 fois, je suis obligé d’attendre en France que la préfecture, qui prend tout son temps me remette mes papiers. Quoi de plus normal que d’aller chez ma mère plutôt que chez mes amis qui m’ont déjà beaucoup aidés ? Et qui n’ont pas à palier aux déficiences familiales. Même si c’est douloureux d’aller chez des gens asociaux qui ont étés incapables de me donner le minimum vital jusqu’à 13 ans, se débarrassant de moi, chez un boucher qui me garde loger nourri ,à 500 m de chez eux, au passage dagen. Mon frère est resté à la maison jusqu’à l’âge de 30 ans. Bien que comme moi il n’a pas reçu le minimum vital en amour parental. Avec les gens qui ne pensent qu’à l’argent avec la peur de le perdre , la vie est un désert . On verra plus loin que ces  sans cœur ne guérissent jamais, de leur sécheresse de sentiment. Mon demi- frère est terriblement atteint ! et tourmenté . J’ai gardé quatre gros cartons de mes dossiers récupérés avec difficultés au tribunal de PERPIGNAN. J’en ai besoin pour écrire mes mémoires. On verra dans mon livre comment grâce à ces documents je démonte le fonctionnement de la soi-disant justice. Depuis Uzerche je change deux fois de gare, avec mes cartons super lourds, mais trop précieux pour que je les abandonne sur un quai . J’ai même retardé un train tellement c’était long et difficile de charger ces bagages encombrants, d’un quai à l’autre. Je ne peut porter qu’un carton à la fois et j’ai en plus mes trois valises .Pour ensuite me faire engueuler par le contrôleur qui me dit que c’est interdit d’avoir autant de bagages accompagnés. Je lui dis que je sors de prison. Que personne n’est venu me chercher. Que l’administration m’a mis à la rue en pleine campagne sans aucune possibilité de prévoir un transport. Ils sont trop habitues à traiter les gens comme des clodos, qui  sortent les mains dans les poches…. Je prends un taxi et comme j’ai toujours des supers surprises de chanceux, il se trouve que le taximen connaît ma mère, et qu’il a la clef de l’entrée. Heureusement car on a beau sonner et résonner personne n’ouvre. Finalement le chauffeur m’ouvre pour que je découvre une vielle femme figée sur un fauteuil. Sortant de l’enfer, je surmonte mon dégoût de la saleté ambiante donnant une odeur acre à la poussière. De toutes façons je ne dois rester que le temps de préparer mon billet d’avion. Même si je suis habitué à l’extrême misère de l’Afrique, j’ai du mal à accepter le dégoût de l’odeur rance de ce décor sans âme et cette ambiance de mort dans un total laisser-aller. J’ai honte pour elle, et pour moi qui n’ai rien à voir avec cette laideur ambiante qui n’est que le reflet de l’âme de gens qui n’ont aucun art de vivre. J’ai honte qu’elle n’ai pas honte. C’est d’autant plus inacceptable dans un pays riche chez des gens bourrés de fric, entourés de gugus qui font soi disant du social. Comment ces gens aussi prétentieux soignent si peu leur image de bourgeois pédant qui snobent les pays qui crèvent de faim qui ont souvent plus de dignité, et le sens de l’hospitalité. Pourquoi ils ne font aucun effort pour mettre ” l’autre ”  à l’aise et qu’il se sente bien ? Quand on est aveugle du cœur on est absent de tout, même de sa propre médiocrité. Alors qu’on a tout pour bien vivre. C’est ce qui choque les étrangers qui s’organisent beaucoup mieux avec moins de moyens. C’est ce gaspillage qui entretien les haines des ex-colonies et des réseaux islamiques. Même si ce rejet est exploité par des extrémistes, il faudrait se rendre compte que nos frères qui meurent de faim sont sur la même planète que nous à une heure d’avion et qu’ils nous vois par la télévision et internet. On verra plus tard avec quelle facilité des inconscients payés pour faire du social jettent les plats à la poubelle .On verra aussi comme c’est difficile et dangereux de vouloir améliorer les choses avec les réacs qui refusent toute évolution. Impossible de faire le bonheur des gens ringards, malgré eux. La susceptibilité et le refus de tout sont la seule attitude dictée par l’esprit de conservation. Thésauriser est maladif. Même s’il s’agit de se simplifier la vie, d’être plus propre et d’améliorer le confort, par des moyens simples sans aucune dépense somptueuse.

coe14.gifcoe14.gifcoe14.gif

Clouée sur son fauteuil, par la maladie de Parkinson ma mère porte des couches culottes. Les paquets à moitié éventrés, sont en vrac sur le sol. Personne ne songe à finir de les ouvrir, pour les ranger dans un placard propre. Dans lequel d’un coup d’œil on voit les modèles qui manquent en stock. J’ai vidé et nettoyé un buffet qui n’avait pas été rangé depuis des décennies.  J’y ai trouvé des lettres du papy collabo qui écrit depuis sa prison en 1947 . C’est dire que le ménage n’était pas souvent fait ! Il y a des alèses pour des années alors qu’il manque de tampons hygiéniques. Ce n’est pas utile de laisser les preuves de son incontinence en plein milieu de la pièce. Pire, quand les infirmières retirent les couches lourdes de pisse elles les mettent dans un seau à coté du fauteuil, pratiquement sous le nez de ma mère. J’ai acheté une poubelle en plastic plus grosse avec un couvercle qui bascule, que j’ai mise dans les toilettes. Avant j’ai nettoyé le petit local dans lequel on ne pouvait plus rentrer ni faire le nettoyage, tellement il était encombré de détritus. J’ai pu y rajouter une corbeille à linge, qui traînait partout. En rangeant j’ai trouvé des vêtements tellement répugnants que j’ai du les jeter. Ce n’est pas une grosse perte vue l’envahissement des mîtes. J’y ai rangé l’aspirateur qui n’avait aucune place attitrée, le papier hygiénique et le stock tampon des couches. J’ai fait la chasse aux toiles d’araignée, ayant acheté un « loup ». J’ai jeté des tonnes de poussière retirée les tapis dont un était pourri et l’autre aspiré uniquement aux deux coins apparents. N’ayant pas l’idée de passer l’aspirateur quand ma mère est à la cuisine pour déjeuner. Car jusqu’à maintenant elle ne mettait jamais les pieds dans la cuisine. N’ayant personne le matin pour lui donner le petit déjeuner, c’est l’infirmière, en pestant que ce n’est pas à elle de le faire, qui mettait l’eau à bouillir sur le gaz. De tout le temps ou elle lui fait sa toilette l’eau boue ! Sans compter le gaspillage de gaz, l’eau est tellement bouillante qu’il est impossible de boire la chicorée avec son produit épaississant, qui lui évite la déglutition. Il faut donc rajouter de l’eau froide sur le médicament qui perd de son efficacité. Le bol est posé devant elle, sur sa table roulante à 7 heures, et resteras alors qu’elle bave et met des miettes partout jusqu’à midi quand arrive enfin la femme de ménage. Elle reste des heures dans son fauteuil, avec ses saletés sans musique, sans télé et sans personne pour l’assister. Je lui ai acheté un beau gros bol, lourd et stable, pour remplacer le bol arc opale des prisons. Tellement ces bols sont laids que l’usine viens de fermer… Le fait de se lever pour aller à la cuisine déjeuner la fait marcher un peu et varie son environnement. J’ai débarrassé la table de la cuisine qui était   encombrée  d’un fatras innommable et sale. Pour lui préparer un rituel qui correspond à ses besoins. Éponge pour les doigts, mouchoir, grande serviette, tartines, confiture, pruneaux , vrai jus d’orange etc.… bien présentés. Et un yaourt sur une soucoupe avec une petite cuillère et ses médicaments. Les aides de vie pour se donner de l’importance demandent dix fois « vous voulez vos médicaments ? » ou alors elles oublient complètement et ma mère doit réclamer l’un après l’autre  le yaourt puis la petite cuillère puis les pilules .Ce qui est un total manque de psychologie pour ne pas dire de finesse, car s’il y as une chose qui doit rester discrètement à l’écart, c’est la maladie et son rappel par la lourdeur et l’insistance avec laquelle on met les médicaments au centre du repas. Impossible de faire comprendre çà aux aides de vie qui se vexent quand je leur demande de tout mettre sur une soucoupe pour ne rien oublier et enlever ce souci au « client ». Le médicament n’a pas à être proposé comme une friandise .Dans l’exploitation ”  du filon des vieux abandonnés ”  la notion du client qui paye n’existe pas. Alors que même si ces gens peuvent estimer être mal payés il en coûte pour le patient jusqu’à 20 euros de l’heure. Ce qui fait 60 euros par jours. Pour une piqûre de rappel pour ceux qui jettent la bouffe à la poubelle, 5 jours à 60 = 300 euros, c’est le revenu annuel moyen d’un Malgache. Vous comprenez pourquoi vous allez vous faire couper les mains si on vous voit jeter de la nourriture. En plus ces gens qui jettent n’ont pas un rond, ont du mal à finir le mois et sont jaloux de ceux qui s’en sortent mieux. Sans aucune conscience que leurs frères meurent de faim car ils s’en foutent totalement. Niveau de conscience à zéro, et ils travaillent dans le social ? J’ai viré les tapis qui servent à rien, sinon à faire « riche » et surtout à accumuler la poussière. J’ai acheté un balai espagnol, et des produits désinfectants, avec obligation de passer dans tous les coins et sous les meubles. Ma mère est restée trois semaines sans électricité, donc pas de télé. On peut vivre sans télé, sauf quand on a que çà pour se distraire et rendez-vous tous les après-midi avec Julien LEPERS. Son vieux poste tombe souvent en panne. J’ai fini par lui faire admettre qu’elle pouvait s’acheter un écran plat, avec une image bien meilleure. Mon frère m’a insulté en me reprochant de l’acheter pour moi car sa mère s’endort devant. Si j’achetai une télé pour moi je la mettrai dans ma chambre mais je ne suis pas très intéressé par la télé.  Je préfère Internet. J’ai récupéré un poste radio que j’ai mis à coté du fauteuil de ma mère. J’ai revendu son fauteuil qui n’avait qu’un moteur, qui ne permettait pas de régler séparément le dossier et les pieds. J’ai acheté une jolie couverture pour recouvrir le lit médicalisé, en y ajoutant des petits coussins, pour faire oublier un peu la maladie trop pesante. J’ai fait les démarches auprès du conseil général pour qu’elle bénéficie des 40 heures d’aide de vie offertes par papa. J’ai contacté une association pour qu’elle ai matin, midi et soir une personne qui l’aide à aller sur le pot et manger, en plus des infirmières. Mon frère avait mis en place deux maghrébines payées au noir, locataires d’un immeuble qu’il a entièrement récupéré à son nom, et dont il encaisse la totalité des loyers. Elles venaient quand elles voulaient et faisaient ce qu’elles voulaient. Ma mère qui n’a aucun sens de l’autorité se faisait mener en bateau avec le chantage à tout moment de l’abandonner. En passant par une association je pensait que les gens envoyés ne pouvais pas lui mettre ce genre de pression puisqu’elles sont immédiatement remplacées. Je ne me doutais pas que ces organismes étaient aussi mal gères et j’en ai fait l’amère expérience. Ma mère est raciste, n’aime pas les juifs, les noirs et les arabes etc.….Elle ne se cache pas de voter LE PEN et on lui met deux maghrébines ! Ces gens vont’ils respecter une personne raciste ? Sûrement pas et ils ont bien raisons. Donc, le ménage n’était pas fait et aucun repas chaud n’est préparé. Mon frère ayant restreint le budget mensuel à 150 euros, elles ne pouvaient pas beaucoup varier des steaks hachés aux dindonneaux congelés. On évite de mélanger les locataires avec les propriétaires qui en général se font des griefs réciproques. Une certaine jalousie des uns et un complexe de supériorité des autres est inévitable. Ce qui a rejailli sur ma mère qui s’est vue reprocher que depuis toutes ces années, sans être déclarées elles n’ont pas cumulées de point pour leur retraite. J’ai mis en place un service d’aide de la Mairie, qui livre tous les jours des plats variés, très bien préparés et équilibrés .Spécial diabète. Jusqu’à maintenant personne ne s’était soucié de faire attention à son régime, pour limiter le sucre. Elle buvais des sodas bas de gamme bourrés de sucre .J’ai organisé la mise en place des couverts,  soigné la présentation dans un plat qui lui permet de manger normalement et si possible tranquillement, avec un meilleur appétit. Même si elle est très ingrate, elle reconnaît que depuis elle mange beaucoup mieux. Quand elle me reproche la télévision qui est chère je lui propose de remettre la vielle. Du coup elle est bien d’accord pour garder la télé qui fonctionne normalement. J’ai changé de médecin, trop pédant et dans les mauvaises habitudes de la routine pour avoir un meilleur suivi. J’ai redressé les mauvaises attitudes des infirmières trop rigides et expéditives. Je m’en suis fait des ennemies redoutables, mais depuis ma mère ne se plaint plus de leur brutalité. Il y en a même une qui vas jusqu’à l’hypocrisie de lui faire la bise en partant. Elles ont eu trop peur de perdre leur ‘’cliente’’. Je trouvai des couches culottes sales partout, même parterre dans l’entrée du couloir. Normalement elles devraient la lever vers 9 heures avant le petit déjeuner. Elles venaient à  7 heures, ce qui est bien trop tôt pour une personne qui dort alors qu’elle n’a rien à faire. Maintenant c est souvent qu’a midi ! J’ai baissé les bras car ma mère qui vas ou le vent souffle, prend leur partie ‘’pour faire bien’’ contre son propre fils. C’est exactement ce qu’on attend d’une mère reconnaissante qui respecte son fils. (J’ai pas dit aimes son fils) Je laisse faire, mais pour l’essentiel, les mauvaises habitudes ont disparues. J’espère partir très vite pour être avec mes enfants, ce qui est beaucoup mieux pour moi (merci de le comprendre) mais j’imagine le ouf de soulagement des infirmières qui vont pouvoir abréger le temps des soins à moins de cinq minutes comme je l’ai constaté quand elles croient que je ne suis pas là. Impossible de mettre en place un planning des taches ménagères mensuelles, comme les vitres, hebdomadaires comme désinfecter le siège à besoin etc. etc. Car les associations ne maîtrisent pas du tout leur personnel. Ça change sans arrêt.  Paradoxalement dans un pays ou il y as du chômage elles sont incapables de maîtriser leur personnel incroyablement sous-qualifié. Elles ont tellement peur du personnel surprotégé, mais pas motivé que c’est toujours le client qui a tort. Alors qu’aucune formation n’est faites et que ces gens sont envoyés au « demerdez- vous », sans aucun contrôle, c’est le client qui trinque. Avec l’espoir que le petit vieux est tout seul sans défense et qu’il ne peux rien contrôler cloué dans son lit. C’est la machine à tricher et mentir qui fonctionne à plein. Pour tout ce qui n’est pas fait et la liste peux être longue, on répond avec aplomb ” Oui! Oui! Vous inquiétez pas c’est fait.” C’est vite réglé, plus simple et moins fatigant que de s’occuper véritablement des choses utiles dont le vieux se passera. Le niveau est très bas en général. Une fille s’énervait à retirer les pépins d’un melon avec une fourchette, et bien sur il y avait des pépins partout et surtout dans la chair du melon. Il a fallut que je lui explique qu’il fallait prendre une cuillère ! En remerciement, j’ai eu droit à la gueule et un haussement d’épaule. Non seulement ça coûte très cher pour des services minimums mais en plus ces gens qui n’ont jamais participés à des formations ne supportent pas d’apprendre. Quelle grave erreur car les gens intelligents veulent toujours apprendre. Surtout quand on fait un boulot qui ne vous plait pas pour s’améliorer et aller vers de vrais métiers plus intéressants. Quel gaspi d’énergie. Les assos sont dirigées par des mères maquerelles.

personnage83.gifpersonnage83.gifpersonnage83.gif

Content ou pas content de la fille tu payes pareil et tu la fermes sinon tu es interdit de séjour. La mère poule protége son poulailler pour le seul objectif de faire le maximum de fric. Tout ce qui compte c’est de remplir le tiroir caisse sans être dérangé par les réclamations des clients. Peu importe les mauvaises conditions de travail des filles qui elles aussi doivent être ’’ discrètes’’  et plumer le pigeon sans qu’il crie, sinon on les vires. On est dans l’ère du kleenex gérée par l’aristocratie du mensonge. Démerdez-vous à produire des mensonges qui font vrais. Et ne dérangez pas la mère maquerelle ! Elle compte ses sous, rien que ses sous. Ca fait des filles démotivées qui bâclent le travail et ne restent pas six mois dans l’assos. La France pays de la culture par excellence est peuplée de gens qui ne cultivent que la médiocrité. Quand ce n’est pas la vulgarité.

etoiles20ligne20etoiles.gif

 ‘’ Le progrès est impossible sans changement, et ceux qui ne peuvent jamais changer d’avis ne peuvent ni changer le monde ni se changer eux-mêmes’’

George Bernard Shaw .

divers025.gif

Pour éviter de démotiver il faut donner les meilleurs outils possibles. J’ai acheté un fer à repasser, aucun des trois fers ne fonctionnait normalement. Les filles ne repassaient pas ou faisaient semblant. Depuis les mouchoirs et les serviettes sont repassés normalement. J’ai achète de la soupline, et organisé la mise en route de la machine à laver. J’ai changé le matériel de cuisine qui était d’une saleté repoussante. J’ai acheté une cuisinière, l’ancienne étant dangereuse car complètement rouillée. Dans un état incroyable, qui donnes une mauvaise impression de la propriétaire et qui n’engage pas à faire des efforts d’entretien. Pendant un mois j’ai appris à m’occuper de ma mère. J’ai évalué le temps nécessaire en fonction d’un budget raisonnable et des désirâtes de ma mère. Au début je pensait qu’elle avait besoin de compagnie, pour un peu de chaleur humaine. J’ai appris qu’elle préfère être seule et que les rapports humains ne l’intéresse pas du tout. Il lui faut uniquement des prestations ménagères. D’où ma demande aux intervenantes d’être discrètes. Sans rester à coté d’elle quand elle mange ou qu’elle est sur le pot. J’ai déterminé qu’une heure et demie le matin et une heure pour le déjeuner et le dîner devaient suffirent. On pourrai éventuellement réduire le petit déjeuné à une heure, en étant bien organisé. Ce que les filles sans formation ne savent pas faire, se déplaçant au pif au mètre sans rien coordonner. Je leur demande de réfléchir à chaque fois avant de partir s’il ne faut pas jeter les sacs poubelles. J’ai trouvé un sac poubelle en plein milieu de la cuisine. Je demande à l’aide ménagère de jeter le sac dans la benne en partant. Chose qu’il ne faudrait pas demander normalement ! Elle me répond ” vous les jetterez vous-même avec vos gros bras ”  Fabuleux pour un coût de 60 euros par jour. En plus notre voisin restaurant a une grosse poubelle disponible 24/24. Il suffit de jeter le sac en partant. Si elles connaissaient les règles d’hygiène elles les jetterait tous les jours. Pour tester leur capacité à s’adapter et à réagir, je n’ai rien dit et huit jours après les sacs étaient encore dans le couloir, avec la puanteur des couches culottes. Je l’ai signalé à la responsable de l’assos. Non seulement çà l’a fait rire, car elle s’en fou complètement mais en plus elle m’a engueule, pour me faire passer pour un débile. La réponse est toujours à sens unique, contre le con qui paye, mais jamais pour reconnaître qu’on pourrai mieux faire. Je suis écoeuré et je baisse les bras. Personne n’a compris que le parti de bien faire n’était pas pour moi mais pour ma mère et que les filles se motivent. C’est tellement facile de tricher. Je vous passe la liste des détails sordides du bêtisier. Parfois la naïveté de ces filles tiens du comique. J’ai la conscience tranquille et c’est-ce qui compte le plus. 

chance.gif

‘’ Il ne faut pas regretter ce que vous ne pouvez pas réparer ‘’

Samuel Johnson.

Moi qui ai horreur du mensonge et de l’arnaque des gens faibles, je suis gâté.

15023rhu1d624ht.gif

Je n’ai jamais vu autant d’irresponsabilité. 

Ma mère est incapable de gérer les heures de présence et a beaucoup de mal à écrire. J’ai donc fait dix E mail à l’assos pour expliquer qu’il est inutile que les filles fassent signer leur feuille de présence. Qu’il fallait se baser sur le planning des trois heures et demies par jour, pour facturer en fin de mois. Je n’ai jamais eu de réponse, alors qu’une nouvelle remplaçante prévue une demie heure un week-end, a essayé de faire signer deux heures à ma mère  .Qui est sous tutelle, car on peux lui faire signer n’importe quoi, qu’elle n’as aucune notion du temps qui passe et n’arrive pas à écrire à cause de sa maladie. J’ai demandé un climat de confiance réciproque. J’attend toujours la réponse, la présidente ayant prétexté que son ordinateur reçoit mais n’émet pas. Ces gens passent leur temps à fabriquer des mensonges insultants. Serons-t’ils contents d’être traités de la même façon quand ils seront vieux ? 

426261.gif426261.gif426261.gif426261.gif

J’ai mis en place que ma mère ai un esquimau tous les après-midi. J’ai acheté une pendule pour qu’elle sache même couchée, l’heure qu’il est. J’ai mis dans un cadre son idole, Franck MICHAEL. J’ai loué un fauteuil roulant pour lui permettre de sortir. Ce qui ne lui est jamais arrivé quand mon frère s’occupait d’elle. Quand je suis arrivé elle était toute la journée en robe de nuit et peignoir. Depuis elle est en tenue de ville, habillée et présentable. Même si elle n’a jamais aucune visite . Depuis le début de l’année personne de sa famille n’est venu la voir. Même pas un coup de fil sauf de mon frère pour lui mettre la pression, en lui disant qu’elle ne devait rien acheter car elle était ruinée. Il est tombé sur l’aide de vie que je fais venir le matin. Il était étonné qu’elle soit la. Elle lui a répondu qu’il fallait bien la mettre sur le pot ! Il a répondu ” si elle ne chie pas le matin elle chieras mieux le soir ”  On voit l’amour qu’a généré ma mère et l’extrême délicatesse de mon frère. Pour l’impressionner il lui  dit qu’il ne voulait plus l’aider et qu’elle s’occupe  de l’immeuble du 2 rue henry Martin qui est frappé d’insalubrité par la mairie. N’ayant aucune connaissance des dossiers qui sont tous à Libourne chez mon frère, j’ai fait les démarches à la mairie pour éviter les complications. Il a été décidé que le mieux était de vendre. J’ai trouvé deux clients à 250 000 €. Mon frère bloque la vente, sans que je sache pourquoi. La connerie humaine est incommensurable. J’ai demandé des devis pour réparer les canalisations de gaz, dangereuses et non-conformes. Mon frère ne veut pas payer alors qu’il a récupéré la maison de ma mère en lui faisant signer un abandon d’usufruit qui l’engage à faire les gros travaux. J’ai fait mettre ma mère sous tutelle pour que l’UAF, mette de l’ordre dans les comptes. A ce jour je n’ai aucune réponse sur les faisabilités. Il y a un an que j’ai demandé la mise sous tutelle à la juge . Toujours plus rapide à vous mettre en taule la justice prend son temps . Ca frise l’escroquerie. L’avocat, malgré mes relances ne fou rien .J’avances pas d’un centimètre. J’ai fait un dossier pour que ma mère bénéficie du statut d’handicapé. Aucune réponse depuis six mois. J’ai fait des facilités de paiement à une aide ménagère qui a acheté l’ancien fauteuil de ma mère. Elle s’est mise en maladie et nous ne serons jamais payés vu l’incapacité de la mère maquerelle à faire les comptes. Cette semaine une nouvelle arrivée depuis deux jours me demande à ne pas venir samedi, car elle a un mariage. Sa mère maquerelle refuse de lui mettre une remplaçante et moi je participe à un repas de la diaspora malgache. Je ne peux donc la remplacer, et ce n’est pas mon rôle. Le lendemain sans prévenir, elle ne viens pas et seulement l’après-midi la maquerelle se réveille pour m’engeuler car j’aurai demandé à la fille de me repasser une chemise. Ces gens ont un culot machiavélique. Je n’ai aucune chemise à repasser ! Si c’était le cas je vois pas le problème ? Je fais ma cuisine moi-même, mon lit etc. etc. je n’ai besoin de personne depuis longtemps ! C’est moi qui aide les autres. J’attends rien de ces gens. Mais alors RIEN du tout ! A cause de moi elle n’aurait pas dormi ! Je sais bien que ce n’est pas vrai et je m’en tape. Par contre la fille a fait la fête samedi au mariage. Il faut être naïf pour marcher dans des embrouilles aussi nulles. Il faudrait que la maquerelle apprenne à gérer les aléas humains. C’est trop nul.

Entre temps j’ai fais un aller-retour à MADAGASCAR, d’où j’ai été expulsé illégalement. Je suis de nouveau chez ma mère, en attendant ma levée d’interdiction. J’en profite pour faire étudier les actes notariés, par un autre avocat. Car ma mère et mon frère depuis 1982 ont tout fait pour me déshériter. Que du bonheur ! 

chat72.gifchat72.gif

 

C’EST PAS FINI 

Je découvre l’incroyable discours des assistantes sociales. Elles me rendent visite pour prendre des notes sur l’organisation du travail des aides ménagères. Je leur explique que j’ai pas apprécié qu’elles jettent les restes de plat encore bons. Elles insistent lourdement pour dire que c’est normal. J’ai donné l’exemple de celle qui ne veut pas sortir les sacs poubelles. C’est normal puisque je suis là ! Je peux le faire ! Bien sur que je peux tout faire, j’ai besoin de personne. Sauf qu’il faudrait peut-être mettre en place une organisation qui tienne la route avant que je partes .Pour rassurer une vielle aide ménagère, la mère maquerelle lui a dit ”  vous ne vous occupez que de la faire à manger, rien d’autre ”  Bien sur, ça l’arrange, vu que le repas consiste à mettre des barquettes dans le micro-onde. Elle reste ¾ d’heure à coté d’elle à la regarder manger. Puis ¼ d’heure à la regarder sur le pot et s’en vas en encaissant 20 €. C’est plus cher que le prix du repas ! Je lui explique qu’il n’y as pas que çà à faire et que c’est gênant d’avoir en permanence un œil sur vos actes les plus intimes. C’est à la base une question d’éducation et de bon sens, ma mère étant très lente à manger, mais autonome. Non ! Pour les assistantes sociales c’est normal ! Je n’y comprend plus rien et ne veux plus m’impliquer, n’ayant même pas l’appui de ma mère qui est tellement craintive et peureuse qu’elle préfère prendre le parti des étrangers que de son fils qui veut la protéger. Ce manque de respect filial n’est pas nouveau, car quand je lui ai demandé si avant que je parte elle me demanderai pardon de toute la maltraitance que j’ai subie. (J’ai du mal en voyant mon fils à comprendre comment on peux frapper et détruire un enfant comme elle l’a fait). Elle ne se souvient de rien, alors que son regard d’indifférence quand je pleurai me faisait plus mal que les coups de mon père adoptif. Le manque d’amour pour un enfant dure toujours. Amour rime là aussi avec toujours ! Et cette phrase doit être prise dans son double sens. Au début j’ai eu un moment de tendresse envers elle. Avec beaucoup de compassion je l’ai serrée dans mes bras en lui disant que c’était bon les câlins et pourquoi j’en avait jamais eu ? Elle m’a répondu que je transpirai. Ce qui est faux mais surtout, quelle sécheresse ! Quel manque de sensibilité ! Tout ce que j’ai fait pour elle alors que je ne lui dois rien, est complètement inutile, puisqu’elle ne voit rien et ne ressent rien. Sans vouloir excuser mon frère qui l’a abandonnée en essayant de tout lui piquer, j’imagine son découragement à la soutenir. Les adultes sont des enfants qui ont grandis, mais certains adultes sont des enculés qui ont mal vieillis. Bien sur on ne tire pas sur les ambulances et j’ai beaucoup de recul sur les échecs, mais franchement çà pourrai se passer mieux et être plus sympa. C’est tout de même étrange qu’avant de mourir n’ayant plus rien à perdre, aucun relâchement ne soit perceptible pour apaiser les cœurs. Le sien et le mien. Pour ces gens avares, même un mot de gentillesse leur coûte. Je croyais que c’était gratuit. Que c’était la seule chose qui ne s’achète pas et qui fait tellement de bien ! Pourquoi s’en priver ? Comment ne pas comprendre que le meilleur moteur c’est l’amour ? Ma fille Scarlett me pose la question judicieuse, alors que comme sa cousine elles n’ont aucun rapport avec leur grand’mére depuis 20 ans et elles en ont 21. Ça doit te rappeler beaucoup de souffrances de t’occuper de ta mère ? Surtout que tu n’as jamais eu un mot d’encouragement ! La question est judicieusement posée ! Comment avoir le goût d’entreprendre quand on vous a jamais dit un mot d’encouragement et que vous avez été insulté et maltraité toute votre enfance ? Ah ! Oui, comment on fait ? Et bien c’est pareil que de ne pas avoir eu d’éducation (comme la plus part des aides de vie) il faut s’en inventer. Mais seul on n’avance pas. Il faut rencontrer des papas et des mamans. Pour cela il faut aussi aller vers eux et se faire aimer comme avec de bons parents. Sauf qu’on a plus l’age de l’enfant roi et qu’il faudra négocier cash. Les aides ménagères avec leur manque de radar, vu l’absence d’éducation n’ont pas compris que je voulais les aider. Mais que çà a un prix minimum, comme par exemple faire l’effort de comprendre, de ne pas tricher et mentir, et d’accepter le travail comme une contrainte nécessaire qui donne toute sa valeur aux loisirs . De faire aujourd’hui honnêtement un travail peu intéressant permettra de s’élever socialement. Car un jour vos qualités seront appréciées et vous accéderez à des fonctions plus intéressantes. Vous rencontrerez toujours une personne de cœur qui vous encouragera en vous confortant que vous étés une BONNE PERSONNE ! Même si vos parents vous l’on jamais dit, çà aide vachement à grandir. Le regard de l’autre c’est important pour un être social. Sans pour autant devenir un mouton papier carbonne. Même si on vous dit pas merci à chaque fois il suffit de vous le dire à vous-même.  

 P S.      Je n’engage plus aucune discutions avec ma mère, qui a toujours été incapable de parler franchement, en répétant toujours ”  ce n’est pas bon de dire les choses ! Il faut les garder pour soi  “  C’est un reste de traumatisme familial, quand ils se sont tous retrouvés en taule pour collaboration avec des puissances ennemies ? AH ! AH ! Elle continue à voir des ennemis partout, les juifs, les noirs, les arabes etc. mais surtout les juifs ! Simone VEIL, cette femme admirable, n’est rien à ses yeux parce qu’elle est juive. Difficile pour moi qui ai des enfants métis de discuter avec une raciste. Impossible pour elle de suivre une conversation sans me rabaisser ou avoir un jugement négatif. Au fond d’elle, elle doit me haïr. Je suis à la source de tous ses problèmes. Pourquoi tu n’as pas avorté alors que tu étais sage-femme ? ” je ne voulais pas risquer la prison !  ” Pourquoi tu n’as pas divorcée alors que ma vie était un enfer ? ” qui est-ce qui t’aurais nourri ! “  Pourquoi j’étai frappé par son mari ” il etait jaloux de toi ” Pourquoi pour les vacances scolaires j’allai travailler chez des fermiers  ” parceque vous vous frappiez  “  Lapsus de taille c’est pas moi avec mes trente kilos et lui ses cent vingt kilo qui le frappait .  Elle n’arrive jamais à parler vrai .  Je faisai des conneries, j’étai turbulent ” non tu étais un enfant tranquille qui ne demandait jamais rien ” Que des réponses impersonnelles ou l’intelligence n’as pas cours.  C’est comme si il n’avait rien eu de grave alors qu’ils risquaient des années de prison .Toujours sur la défensive, sa seule arme est l’ironie et la méchanceté. Les épines des imbéciles. Mes conversations étaient avant tout pour meubler les silences de la journée, par politesse pour la distraire. En fait elle faisait semblant de s’intéresser à moi, et n’avait rien à faire de ma compagnie, en disant le soir à l’infirmière avec un sourire ironique de petite fille gâtée qui viens de se faire draguer,’’ il parles beaucoup ‘’  .Elle est toute la journée sur un fauteuil électrique qu’elle est incapable de régler, à regarder la télé, dormir, regarder la télé, dormir et c’est tout ! Même la télécommande de la télé lui est totalement étrangère  .Elle n’as jamais rien fait de sa vie à part aller tous les ans au camping d’Argelés dans une caravane pourrie. Pour seul luxe, un poulet frites dégueulasse, acheté tous les dimanches au snack de la plage.  Elle est jamais sortie de France, jamais manger au restaurant .Elle est passée à coté de tout, sans occupation, sans loisirs, sans relations amicales, sans but, pour échouer bêtement sur un fauteuil. Et maintenant ? Qu’est-ce qu’elle attend ? Elle n’as jamais travaillé, donc jamais cotisé ! Par contre avec l’ours qui l’entretenait, qui est décédé en 1996, elle mobilise tous les jours depuis quinze ans une infirmière entièrement à la charge de l’état ! Vous qui travaillez ! Oui vous qui payez 60% de charges sociales, soyez fier et heureux. Votre fric sert a ma mère qui ne paye pas le médecin, ni les médicaments. Son lit médical lui est fourni gratuitement et le matelas anti escarres changé tous les ans. Le Conseil General payes 40 heures d’aides ménagères. La Mairie livre à domicile, directement dans son frigo des repas délicieux, comme elle n’a jamais su en faire de sa vie. Quand j’étais gosse c’était salade de patates à éplucher soi-même TOUS LES SOIRS ! Seule variante quand par chance il n’y avait pas de patate, salade d’oignons ! A manger avec une serviette autour du coup pour éponger les pleurs et la sueur, tellement ils étaient piquants. Le midi salade de riz. Dimanche endives bouillies.  Elle a le culot de dire qu’elle faisait mieux la cuisine que sa belle fille qui est bonne à rien ! Elle râle après les concombres qui n’ont pas dégorgés comme elle seule à ses dires sait le faire ! Elle est tellement déconnectée du monde qu’elle ne sait pas que depuis trente ans on ne fait plus dégorger les concombres. J’ai répondu sur un site Algérien qui critiquait les français qui abandonnent les vieux dans des mourroirs ! C’est une fausse image répendue en Afrique, qui gardes ses vieux au sein de la famille. Cette idée reçue est fausse, car chez eux l’espoir de vie est de 38 ans, ce qui limite considérablement le nombre de vieux. En France c’est 80 ans ce qui fait plus de monde, dont on s’occupe mieux puisqu’ils ne meurent pas à 38 ans .En Afrique on ne peux pas se soigner les médicaments sont trop chers. Quand vous allez à l’hôpital vous payez AVANT sinon vous retournez crever discrètement chez vous. Inutile de porter plainte la police est corrompue, au service des nantis. En plus l’aide de la famille se limite suivant les régions à une assiette de riz ou de semoule. En France c’est un repas complet digne des meilleurs restaurants, équilibrés, spécial diabète, livré chaque jour par un camion frigorifique. En Afrique on ne voit pas ce genre de véhicule et on n’a pas de frigo, puisque 80 % de la population n’a pas l’électricité. Il y a une différence trop choquante avec ma mère qui a vécue en égoïste asociale, qui est bourrée de fric et qui est surmédicalisée alors que sa vie n’as aucun sens. S’il y avait une justice elle aurait du aller en prison pour maltraitance. Alors que de magnifiques enfants avenir du monde meurent de faim. Ce qui est choquant c’est aussi la mansuétude condescendante pour ma mère alors que les mêmes faux culs n’ont aucunes pensées pour mes enfants en danger de mort à MADAGASCAR. Ce sont les mêmes qui n’ont toujours pas compris pourquoi il y as des attentats terroristes. Ils s’imaginent que personne n’observe ce qui se passe en France. Tant mieux pour ma mère et tant pis pour ces gosses ? Non ce n’est pas si simpliste. Elle n’as jamais pu imaginer que se droguer sert à avoir l’illusion de tromper ses souffrances. Souvent dues au manque d’amour de gens secs comme elle. Comble de l’ironie sa mort programmée se termine dans un semi coma de droguée. Quand je l’ai découverte plus calme et plus apaisée que d’habitude, allant jusqu’à me sourire pour la première fois de sa vie, j’ai confié ma surprise à l’infirmière. Elle m’as répondue ”  on lui donnes ce qu’il faut sinon elle est infernale ! ”  Bravo ! Les vieux finissent drogués. Pourquoi elle ne prendrai pas de la coke pour enfin, rigoler et devenir marrante ? Et surtout vaincre ses peurs. A quand les piqûres légalisées pour finir sa vie avec les éléphants bleus ? Ce serai un bon début pour dédiaboliser les camés. Pourquoi pas des ecstasys, pilule de l’amour aux vieux qui n’ont jamais connus la tendresse. Il n’est jamais trop tard pour faire la fête. Pourquoi mourir triste ? Pourquoi ne pas avoir une belle mort avec des joies ! Certaines coutumes veulent qu’on fasse la fête pour accompagner les morts vers la sérénité.  C’est pas quant on est jeune qu’il faut bousiller ses neurones . C’est quand on est vieux , qu’on en a plus besoin  .Ma mère peut abuser de psychotropes, elle ne risque rien. Il y a longtemps qu’elle ne se sert plus de ses neurones. En France contrairement à l’Afrique, le racisme anti-vieux est très ancré. Si les vieux se mettent à faire la teuf et devenir rigolo, il n’y aura plus de barrière. AH !AH ! Quel délire ! Pourtant c’est pas si idiot que çà. En tous cas bravo pour la mère à Jospin qui est cent fois plus fine et qui a tout compris. Disons qu’elle est plus courageuse que son fils….et moins conne que  …….la moyenne.  Heureusement que l’enfer n’existe pas ! il manquerai de la place ! 

monstre27078.gifmonstre27078.gifmonstre27078.gif

le monde des vieux dans le monde des vieux

 

Mensonges crédibles

Ayant trop de problémes avec les aides de vie, de ma mère , j’ai fini par m’occuper d’elle, seul . J’ai renoncé à l’utopie de mettre une organisation en place , avant de repartir . J’ai compris que personne ne prenait son rôle au sérieux tellement il est irréaliste de compter sur les autres . On est pas en Afrique ou les employés restent toute une vie dans les familles . On est dans l’instabilité permanente . Trouver un travail d’aide ménagére est une solution de dépannage pour se faire un peu d’argent, avec l’idée de vite faire autre-chose . Ce qui explique le turnever , et la difficulté pour les associations de recruter . Etant sur mon ordinateur du lever au coucher, je suis disponible 24/24 pour ma mère . Ce qui lui permet de réclamer tout et n’importe quoi à toutes heures et même la nuit . Voyant que les infirmiéres lui imposaient le pot à heure fixe et ne cédaient pas à tous ses caprices, j’ai compris que la personne que je considérai comme adulte, avait un comportement d’enfant . Elle m’appelait dans la nuit pour me demander de vérifier les portes persuadée qu’il y avait quelqu’un dans la maison . Elle m’a même reproché d’avoir mis un enfant entre ses jambes ? Peu à peu j’ai moins cédé à ses sautes d’humeurs qui vous font lever cinq fois de suite toutes les cinqs minutes . Donc je suis méchant ! Elle s’en ai confiée à l’infirmiére qui a sautée sur l’occasion pour trouver le moyen de m’enfoncer . Ma mère a été hospitalisée pour réequilibrer son diabéte . Sous la pression de mon frére et de l’infirmiere, le médecin s’est inquieté à juste titre d’intérroger ma mère pour savoir si sans aide ménagère, elle ne manquait de rien . Elle en a profitè pour me critiquer pour je ne sais quoi . J’y suis habitué et n’y fait pas attention, n’ayant jamais reçu un mot gentil, mais que des reproches toutes ma vie . Etant adulte ça me touche pas vraiment, mais c’etait trés dur étant enfant . C’est sa façon de se donner de l’importance et d’etre ècoutée . Elle s’est aperçu qu’elle n’attire l’attention que si elle crée des discordes . Quand elle voit que ça marche elle sourit narquoisement de satisfaction . Le plus grave c’est que la personne qui reçoit ses confidences se sent valoriser de tant d’honneur . Du coup investi d’une mission d’en savoir plus . Alors que ce n’est que mensonges . Elle a passée sa vie à mentir , pour pouvoir survivre à l’ombre de son mari . Dés mon enfance elle ment en me faisant croire que son ” epoux ” est mon père . C’est incroyable qu’avec tout le mal qu’elle m’a fait elle en rajoute une couche alors que je ne lui demande que pardon et oubli . On ne peux pas revenir en arriere, et réparer la casse , autant tout mettre dans la case perte et profit  ? Elle est tellement dans la négation que tout ce que j’ai fait pour elle de bon coeur, compte pour du beurre . Je trouvai normal de me rendre utile et de lui rendre service , étant obligè de rester en France , en attendant mon visa pour Madagascar . On ne peux pas empècher les gens de me salir vu ma réputation sulfureuse , mais ce qui est malhonnéte c’est de ne voir chez les gens que le côtè superficiel . J’ai compris qu’elle m’avait critiqué au médecin en allant la voir à l’hopital . D’abord elle me confond avec mon frère et m’appelle Gilles . Surpris, j’hésite à l’embrasser . Du coup elle insiste pour que je l’embrasse en me disant Gérard . Elle m’explique que le médecin vas l’envoyer en maison de repos . Sur le coup je suis étonné puisqu’à la maison elle ne fait rien d’autre que se reposer . C’est pas en tapant sur l’ordinnateur toute la journée que je fait du bruit . Puis elle me dit que le mèdecin lui a demandè si elle ètait maltraitée ? Ce qui me parait normal, qu’il s’inquiéte . Mais elle rajoute “ l’hopital, c’est bien ; je n’ai pas la cuisine à faire ” . Là je comprends plus ! C’est moi qui m’occupe de tout et les plats livrés par la mairie sont bien meilleurs qu’à l’hopital , servi dans les emballages . Moi je lui prèpare une assiètte avec couverts, bien présentée . Mon demi frére à qui j’ai fini par faire un procés pour une demande d’héritage en partage, vu qu’il a tout mis à son nom, lui télèphone règuliérement pour lui dire de me virer . ” tu vas pas garder un type qui m’a mis au tribunal ” .  Plus l’infirmiére qui sait que je veux la virer tellement elle est désagrèable , me font de terribles ennemis . Ma mére qui croit que pour reigner il faut diviser fait semblant d’être d’accord avec chacun pris à part . Quand elle est avec moi, elle critique l’infirmiere en disant qu’elle est béte , ou que mon frère lui parle mal . Quand elle est avec eux elle abonde dans leur sens, mais là je voudrai bien savoir ce qu’ils peuvent me reprocher . Tout ce que j’ai fait en quelques mois ils ne l’ont jamais fait en dix ans ? Vu les abus de mon frère, c’est moi qui ai fait une demande de mise sous tutelle . Un ami m’a prévenu . Ne restes pas seul avec ta mère, sinon ton frère vas t’accuser de la sèquestrer . J’ai donc fait un mail à l’association de tutelle que je voulai bien économiser les frais de garde de vie , pendant que j’étais là, mais qu’il fallait pas reprocher plus tard de l’isoler volontairement . L’expérience à prouvée qu’on avait besoin de personne . Ma mère n’apprécie pas la companie des gens . Elle à vécu sans amis, sans relations, retirée de la société . Elle pense que tout le monde est menteur et malhonnéte, donc elle se méfie des gens et les èvite . De mon cotè étant clouè devant mon ordi, de servir les repas, la mettre sur le pot, faire le lit et lui changer les culottes, me prend moins de temps que d’expliquer ce qu’il faut faire aux aides ménagéres qui ont tout le temps des problèmes .

Une nuit elle s’est coincé le pied dans la barre de sécurité du lit ce qui lui a fait un hématome . L’infirmiére la couche trop prés du bord du lit . Bientôt vu mes antécédents on va dire que c’est moi qui lui ai donné un coup de pied ? Je suis écoeurè . Vivement que j’ai mon visa et que mon coeur soit en paix prés de mon fils . Voilà toutes les complications héritées des poursuites débiles du juge BOYER . Est-ce qu’un magistrat a conscience de l’effet des ” dégats collatéraux “  . Vu leur etroitesse d’optique ils sont loin d’imaginer que lorsqu’on porte atteinte a un individu, c’est tout l’entourrage qui est bousculé avec de graves répercutions . Mon fils sera marqué à vie de ne pas avoir eu son papa au moment  ou il en a le plus besoin . Il a rien fait pour mèriter une telle cassure . En trois ans il a vu son papa à peine deux mois . Je peux vous assurer que dans les conditions misérables ou il vit il a besoin de moi .

blinkie13n.gif  blinkie13n.gif

1btninfinformation1.png

Pour aller à la suite cliques sur ;

Ou est mon père ?

Pour toute réaction m’écrire =

 gerard.menoud@dbmail.com

Publié dans le monde des vieux | Commentaires fermés

 

la vie de j-c-m |
my video |
tilou3329 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le Cercle Libertin du Nord ...
| Voyeur à la plage
| Diaporamas PPS Sexy