• les morts ne portent pas plainte

  • recherche documents

    ayant tout perdu suite au tsunami de la justice je recherche toutes documentations et photos pouvant illustrer ton site
  • écris-moi

    tu peux me joindre à gerard.menoud@dbmail.com
  • mes excuses

    ton blog est en construction . excuses les pages en chantier. et surtout les corrections d'orthographe en cours . pardon pour les fotes
  • polémiques !

    toutes réactions mêmes négatives sont les bienvenues. évidemment je ne détiens pas la vérité, mais je suis sincère , tu n'es pas obligé d'être d'accord avec toutes mes idées.
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • colmax

5 Braquage à MADAGASCAR

numriser00016.jpg

 

 

 

madagascar.gifsignglitter3.gifportrait.jpgclown41.gif    go.gif

gerard.jpg

Vous ne pourrez lire cet article que si vous connaissez la langue malgache . Mais en cliquant deux fois sur la photo vous me voyez, le crane rasé signant la déposition à la police, alors que je n’ai pas porté plainte et que je n’irai pas à la convocation . (  A la fin de cette page tu trouveras trois photos souvenirs .

                   Traduction du journal ;         personnage93.gif       Un français propriétaire de la librairie « Boky morabé  » a été attaqué par trois bandits armés à son domicile à Antsahabe hier vers 7h30 .  » silence  » ont dit les bandits . Le français a essayé de riposter et sa femme a pu s’échapper à l’étage et a lancé un appel au secours .Les bandits ont tabassé le visage du français avec leurs armes . Ils n’ont pris que son téléphone portable seulement et se sont enfuis à grande enjambée . Ce sont encore des adolescents de race noire . Je vous laisse interpréter les termes et la façon de relater du journaliste Malgache ?               

 numriser00016.jpgguerre2085081.gif

         personnage74.gif     Les nouvelles vont vite ! Moins d’une heure aprés avoit été braqué par trois flingueurs, la police et les journalistes sont là. Alors qu’ils  n’ont pas de voiture et encore   moins  de  téléphone. Le  tam tam fonctionne bien ! 

Pour ceux qui connaissent Tananarive, j’habite le  quartier résidentiel d’Ankadivato. Une très grande maison dont tout le rez de chaussée est utilisé comme dépôt pour vendre des magasines en packs. L’entreprise s’appelle BOKY MORABE ce qui veux dire en malgache ” livres pas chers “. Le bon principe dans les pays pauvres c’est de vendre beaucoup mais pas cher. Suite à la pression infernale du juge BOYER, en  janvier 2000, je me suis installé sur l’île rouge. J’ai eu l’idée très simple de signer des contrats avec les quatre sociétés pétrolières ayant un réseau de stations services comme TOTAL, SHELL, JOVENA et GALANA. Ça fait une centaine de points de vente sur toute l’île. Je leur fourni un présentoir sur roulettes avec des lots de pochettes de toutes les familles de la presse Française. Cuisine, moto, auto, mode, jeux, décoration, informatique, pour les enfants etc. . Le présentoir contient 200 paquets, et quand on passe pour les remplacer on facture les vendus. Rien de bien compliqué mais jamais évident quand vous êtes émigré, en plus en “cavale “dans un pays ou rien n’est simple .  Personne ne croyait que ça marcherai si bien. Beaucoup arrivent en Afrique avec des idées préconçues et quelques économies en poche pensant que ça vas être facile et repartent honteux sans un sous, ayant tout perdu même leurs illusions. Le terrain est miné et plein de dangers. Mes amis me disaient ; ça ne marchera pas les Malgaches n’aiment pas lire et très peu parlent français. En plus ils n’ont pas d’argent. Le SMIG est de 30 € par mois.  J’ai démarré tout petit en vendant au cul d’un express Renault,  (voir photo) en accrochant les passants avec un micro en pleine avenue de l’Indépendance. C’est la plus belle avenue de la ville, face à la gare comme si en France vous vous installiez sur les Champs Elysées.  Je vends au milieu des revendeurs de pierres,  de cigarettes ou d’art Malgache, des mendiants et des trafiquants en tous genres.  Les quelques Français qui me voient me prennent pour un clodo.  Jamais ils n’oseraient se mettre en pleine avenue pour vendre des magasines. Pourtant ça marche de mieux en mieux. J’ai la bonne surprise d’avoir une forte demande en informatique. En se débrouillant avec des ordinateurs d’occasion bidouillés, des petits malins s’intéressent à Internet et évoluent avec une grande facilité dans les nouvelles technologies. Souvent les clients me demandent ” vous êtes là demain “. Je vends le gros paquet l’équivalent de 25 FF, ce qui pour un Français peu paraître très peu. Ici ce n’est pas le cas, mon interlocuteur n’a pas cet argent sur lui. Il prévoit pour le lendemain d’emprunter la somme pour revendre le pack plus cher en l’ouvrant revue par revue . Éventuellement il garde celle qui l’intéresse. Sans cesse il faut faire attention aux vols. Quand l’argent manque rien ne se jette et tout se vend et se revend en faisant un petit, très petit bénéfice au passage.

ligne20431.gif

Il m’arrive d’être agressé pour tester ma résistance au racket.  Tous les plans sont bons surtout celui de vous faire passer pour un raciste.  Une cliente tapes fort sur un paquet de revues en disant 20 FF ! prête à tout emporter. La petite jeune (sur la photo)  qui m’aide à surveiller la camionnette lui répond. Non ! C’est 25 FF, ce n’est pas un prix à débattre !  Lui c’est un Vahaza (français) il vend à prix fixe !  La femme en colère jette  » il n’a qu’à rentrer dans son pays !  » Je la rattrape par le bras en lui montrant le soleil. Je lui dit «  En France on a le même soleil sur la même terre . Vous n’êtes pas plus propriétaire de Madagascar que moi de la France « .  Le racisme marche dans les deux sens . Je découvre le statut d’immigré. J’imagine les difficultés de certaines communautés à s’installer en France. De temps en temps les provocations en arrivent aux mains. Mais rien de grave car rien ne me gène et rien ne me fait peur. Par contre ayant été cambriolé plusieurs fois pendant mon absence dans le village d’Amboutarahabe, les gendarmes m’ont conseillé de déménager en ville. Normalement les maisons aménagées avec mobilier et objets de valeur ont un gardien logé nourri qui fait le guet la nuit. Dans ma cabane de gardien je loge gratuitement un ami qui me demandait tous les soirs une bougie.

1201.gif

Ayant su que la bougie lui servait pour aller dormir dans un tombeau je lui ai proposé l’hospitalité. Comme le soir en général il abusait du rhum, c’est pas lui qui aurait chassé les voleurs.  Pour faire croire que l’on n’est pas couchés, je laissai la télé d’en bas allumée. Je dort avec un manche de pioche à coté du lit . Une nuit, Josiane me réveille, ayant entendu le petit bout en fer du câble de l’antenne  faire  » clic » sur une bouteille vide. Pendant qu’on dormait des petits malins avaient démontés la porte pour embarquer la télé .J’ai cloué toutes les fenêtres du rez de chaussé . Accroché des bouteilles vides à des fils de fer derrière la porte. Mais on ne pouvais plus laisser les véhicules dans la cour. Un jour c’est la batterie qui disparaît, une autre fois c’est la pare brise . Il fallait qu’on parte. Les gendarmes m’ont prévenu ” un jour ils vont débarquer à vingt en pleine nuit pour vous couper la gorge et tout voler.”  Sur la coupure de journal en haut de cette page, vous avez des voleurs arrêtes par dizaines après avoir tué et volé le propriétaire . La loi oblige de mettre un bandeau sur les yeux pour la photo . Ils se font systématiquement arrêter . Comme ils se mettent à vingt  ,pendant la revente du butin il y a des disputes et vu le nombre il y a toujours un frustré qui balance . N’ayant pas d’argent pour acheter du bon rhum, ils consomment du  » tokagaz  » un alcool artisanal frelaté qui rend fou .Dans mon village il n’y a pas de cimetière. Les tombeaux immenses plus gros que les maisons sont construits tout autour.  De nos fenêtres on ne voit que des tombeaux. Au bout d’un an de vente sur l’avenue de l’Indépendance la police en force avec hauts grades est venue me demander mes papiers. Étant en cavale, recherché par Interpole tout contrôle m’inquiète doublement. Ayant hérité de la paperasserie à la française il faut cinquante papiers avec autant de tampons pour être en règle. Eh !  bien sur il me manque un papier ! de la mairie ? Alors que le président du fokontan ( de quartier)  m’avait fait remplir une collection de formulaires et m’avait garanti que je ne risquai rien en cas de contrôle.

26.gif26.gif26.gif

 

Mon petit commerce qui marchai si bien s’écroule . D’où l’idée de mettre des présentoirs dans les boutiques des stations services. D’où l’emménagement dans une grande maison fortifiée avec barreaux aux fenêtres et doubles portes en fer cadenassées à chaque étage.  Au bout de cinq ans les affaires qui tournent bien , avec deux équipes qui font les encaissements dans les stations services.  Je leur fourni un téléphone portable qu’ils me rendent le soir en faisant les comptes. Tous les paiements se font en espèces. Je suis assis à mon bureau face à mon vendeur qui me tend son portable. En même temps que le téléphone un flingue se glisse par derrière. Mon vendeur est éjecté et le braqueur me dit “silence !” C’est le dernier mot qu’il faut me dire. J’ai horreur qu’on me donne des ordres surtout pour me faire taire et qu’en plus on me réclame mon fric que j’ai tant de mal à gagner. Ma femme Lydia à ma gauche doit accoucher dans une semaine de mon petit LIOKA (LUC en français), ce qui me rend encore plus furieux. Un des braqueurs la menace pour l’empêcher de monter dans la maison. Un autre porte flingue ferme le gros portail de l’entrée. Je suis boucher de métier, j’ai donc gardé l’habitude d’avoir des grands couteaux et de voir gicler le sang me dérange pas. Mais il faut que j’arrive à faire le tour de la table. En gueulant comme un fou ce qui les déstabilisent je m’approche de celui qui est en face de moi, en accrochant au passage celui qui braque Lydia . Elle arrive  à s’échapper et prendre l’escalier. Je frappe dans le tas en rapprochant les deux compères à portée de main tout en scrutant celui qui est prés du portail. J’hésite à prendre le couteau ayant toujours à regretter un mort si on peut l’éviter. Je prends des coups de crosses qui me rassurent. S’ils acceptent de rendre les coups, c’est qu’ils n’ont pas l’intention de tirer. A force de ruades désordonnées et ma femme qui commence à crier à la fenêtre ils décident de fuir. Mais ils ont du mal à rouvrir le portail. J’en profite pour leur donner des coups de pieds que je sais redoutables. Il faut bien se défouler un peu ! Personne dans la rue n’a essayé de les arrêter, même pas les gardiens militaires de mon voisin le ministre de l’intérieur. Mon vendeur n’arrêtes pas de me dire “j’ai eu peur , j’ai eu peur ” en sautillant comme un Cabri . Pour moi l’incident est clos . Il ne me reste plus qu’a rassurer mon entourage pour qu’il se sente mieux , en dédramatisant .C’est plus fort que moi je me sent toujours responsable des autres . Je ne me sens bien que quand je me rend utile et que je rend service . J’ai besoin de me mettre en avant pour jouer au chef . Ce qui est souvent gênant pour les autres .

ctnwms264123513.gifctnwms264123513.gifctnwms264123513.gif

 Le portail est toujours grand ouvert , ce qui surprend mon propriétaire qui rage et me trouve imprudent . Personne ne me fait peur, la peur n’évite pas le danger ,bien au contraire et l’on ne meurt qu’une fois . Autant bien vivre en attendant , en ouvrant mon coeur et mon frigo à ceux qui veulent discuter et prendre un verre . La nuit tombe de bonne heure dans l’océan Indien . A six heure  il faut allumer les lumières . Chacun se presse de rentrer chez soi. Mes amis qui font un arrêt sont toujours les bienvenus . C’est table ouverte . Je raconte mon aventure, en riant de l’attaque dont nous somme victimes , quand la police arrive . Je n’ai vraiment pas envie que mes agresseurs aient des problèmes meme si la solidarité penche pour les arrêter avant qu’ils agressent des plus faibles que moi . Ils ont pris un risque énorme en ayant pour seul butin un téléphone portable . On se plaint des prisons Françaises, mais c’est le club MED à coté des prisons malgaches . Je vous en parlerai car grâce à BOYER j’ai passé deux mois à ANTANIMOUR , avant d’être extradé . Sans excuser de tels actes la misère est telle que je n’ai pas envie d’en rajouter . Les Malgaches sont très tolérants et pardonnent facilement . Je voudrai faire comme eux . Heureusement je me suis retenu de les frapper avec le couteau  de boucherie . Il y aurait eu du sang partout et peut-être un mort . Je serai obligé de vivre avec des regrets . A ce jour j’en ai aucun

avion.gif

 

 

  

photo21.jpg

ma petite famille 

mon fils adoré Lioka et sa soeur Typhanie

photo1b.jpg

mes débuts dans la rue en 2000

« Avenue de l’Indépendance »

je vends des packs de magasine

  phot1a1.jpg

mon fils loin de son papa ! s’il savait comme il me manque ! il est trop beau !

comment réparer ces années de séparation injustes ?

chance.gif

Réponse du consulat de France

 à Madagascar

  N’ayant  aucune réponse de la justice française j’ai écrit au consulat de France qui me répond que l’état Malgache est souverain et accorde les visas selon ses critères . Je n’ai donc aucune raison qu’un consul Malgache me refuse le visa d’entrée puisque je n’ai aucun contentieux n’ayant jamais crée de trouble à l’ordre public . Bien au contraire , j’ai crée une activité de distribution sur toute l’île et j’ai mes enfants qui sont sans leur papa . Il est bien stipulé que je ne suis plus recherché et que l’état Français ne s’oppose pas à mon installation à Madagascar contrairement aux affirmations des escrocs qui m’ont fait expulser . D’après mon avocat je devais attendre six mois pour avoir la levée d’interdiction . Ca me semblait énorme d’attendre si longtemps pour revoir ma petite famille ; Les six mois sont passés et j’attends toujours mon retour .

 numriser00025.jpg

Mon casier judiciaire Malgache

 de 2000 à 2005 marqué NEANT !

1btninfinformation1.png

Pour aller à la suite cliques sur ;

Le juge et son chien

 

 image012.gif

Pour toute réaction m’écrire =

 gerard.menoud@dbmail.com

 

 img06.gif

 

 

la vie de j-c-m |
my video |
tilou3329 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | le Cercle Libertin du Nord ...
| Voyeur à la plage
| Diaporamas PPS Sexy